Balade à St-Omer

Voilà une semaine qu’il pleut ! Le nez au carreau j’espère une accalmie car j’aimerais bien aller à Saint Omer aux journées portes ouvertes du club de notre ami et ancien trésorier de l’ACRM André Cavallo le 12 mai prochain.
J’avais prévu d’y aller en D112 mais en regardant le planning des réservations, j’ai remarqué qu’un pilote du club comptait faire une balade, le même jour, avec le Cessna 150.
Pourquoi ne pas lui proposer de partir ensemble à Saint Omer, me dis-je ?
Un petit échange par téléphone et l’affaire est conclue, rendez-vous au terrain le dimanche à 9 h30.
Préparatifs d’usage pour l’équipage, l’avion et décollage à 10 h 25. Connaissant la route ……, je ferai l’aller, Denis fera le retour. Plein gaz au seuil 07 et cap au Nord à 1500 fts. Après Montdidier, nous contactons le SIV qui nous suivra jusqu’à St Omer.

Il fait un temps de curé, ciel bleu et petits cumulus avec toutefois un petit vent de face qui affecte la vitesse de croisière de notre avion. Si j’en crois mon GPS, notre vitesse de pointe a été de 159 km/h, sur le reste du trajet aller, c’était beaucoup moins.
Donc 101 nautiques avec les temps de chauffage et autres détournements comme à Amiens pour éviter un voltigeur, ça donne 1 h 30 bloc-bloc. Ce n’est pas une foudre de guerre notre Cessna !
Mais il vole bien, il est fiable, sécurisant, hélas un peu étroit pour certain.
A Saint Omer accueil chaleureux de André et des membres de son club, concrétisé par une avancée vers le bar, il est midi. Les tables sont installées, le barbecue tourne à plein régime et le parfum des friteuses aiguise notre appétit.
En attendant que les saucisses soient cuites, nous visitons les installations, un grand hangar avec quelques avions dont certains, hélas ne reprendront jamais l’air. André en profite pour nous présenter leur nouveau DR 401 Robin Major 140-B. Une superbe machine avec verrière cockpit élargie. Le club possède aussi un Eco flyer diesel de 135 cv avec hélice tripale.
Pendant que les baptêmes s’enchaînent, une bonne quarantaine, rien que pour les scolaires, Denis et moi cassons la croûte mais le temps passe et nous devons songer à rentrer. Denis propose de longer la côte. Proposition adoptée. Nous « refuelons » et direction Calais. La vue qui s’offre à nous est magnifique. La mer, les plages, les tankers, ça nous change de la Brie pour nous qui ne sommes guère habitués à survoler de tels paysages.
A Calais, nous virons à gauche au 240 en direction du Cap Gris-Nez. C’est magique ! Du Cap Gris-Nez nous longeons le trait de côte en passant par Boulogne sur Mer et Le Touquet avec des dizaines d’avions sur le parking. A ce propos, à la radio, ça discutait beaucoup car tout le monde était en l’air ou voulait y être.
Ensuite ce fût Berck et Fort-Mahon. Le Crotoy et Saint Valéry sur Somme sont au sec car c’est marée basse sur toute la côte.
Nous avons fini notre petit périple maritime en prenant le cap du retour au Tréport. Une longue traversée terrestre cette fois va nous a ramener chez nous, à 180 km/h au GPS ! La zone de Beauvais était assez chargée, la contrôleuse avait bien de l’occupation avec le trafic commercial, les avions privés et un Fouga qui faisait des baptêmes.
Au total 3 h30 de vol et une bien belle journée.
Samedi 26 mai prochain sur l’aérodrome de Margny-lès-Compiègne se déroule le fly in Jodel.
Pensez-y !
Philippe
Le 14 mai 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *